D’où vient le nom Beau Rivage ?

Un petit retour en arrière…

Auteur de fables, Jean-Pierre Claris de Florian a vécu de 1755 à1794.

Il a grandi dans les environs où se trouve maintenant le camping beau rivage. Il habitait le château de Florian et a habité également le château de Cardte. En 1788 Florian écrivit son roman pastoral Estelle.

 

 

Voici un petit bout de Estelle : 

Sur les bords du Gardon, au pied des hautes montagnes des Cévennes, entre la ville d'Anduze et le village de Massanne, est un vallon où la nature semble avoir rassemblé tous ses trésors. Là, dans de longues prairies où serpentent les eaux du fleuve, on se promène sous des berceaux de figuiers et d'acacias. L'iris, le genêt fleuri, le narcisse émaillent la terre: le grenadier, la viorne, l'aubépine exhalent dans l'air des parfums.

Un cercle de collines, parsemées d'arbres touffus, ferme de tous côtés cette vallée; et des rochers couverts de neige bornent au loin l'horizon

Près de cette retraite charmante, nommée à juste titre Beau Rivage, vivoient, sous le règne de Louis XII, des bergers et des bergères dignes d'habiter ces lieux enchantés. Des villages de Massanne, de Maruèje, d'Arnassan, ils venaient se rassembler dans la vallée de Beau Rivage; leurs troupeaux, tantôt réunis, tantôt dispersés, aloient chercher le serpolet sur les collines; des chiens terribles faisaient la garde du côté des montagnes, et les pasteurs avec les bergères, assis ensemble près du fleuve, jouissaient des doux plaisirs que donnent un beau ciel, un bon roi, l'innocence et l'égalité.

copyright 2011 V&J